Design d’interface : beau mais bien !

Que ce soit pour un site web, une application mobile ou un service en ligne, tout le monde est d’accord sur l’importance de soigner l’interface utilisateur.

Une interface bien pensée et un design séduisant sont des vecteurs forts d’appropriation du service par les utilisateurs.

La mutation des « digital users » propulsée par la multiplication des services connectés, et l’utilisation massive et intensive d’applications en tous genres contribuent à une exigence qui consiste à n’accepter que des outils simples, clairs, esthétiques et ludiques à manipuler. L’utilisateur est valorisé, se sentant au coeur des préoccupations de son interlocuteur virtuel.
En clair, c’est sympa : j’utilise, c’est ringard : je jette.

D’accord, mais comment produire une interface répondant à ces critères ? Peut-on s’improviser grand maître de la GUI (Graphic User Interface) ?

Vous vous en doutez, la réponse est non.
Au même titre qu’on ne conçoit pas un site web comme un 24 pages, une application mobile touristique ne répond pas aux mêmes règles qu’un portail de services administratifs en ligne.
Pourtant, l’utilisateur est en droit d’y porter les mêmes exigences.

La conception d’interfaces utilisateurs ne commence pas par la création de belles maquettes graphiques. Il y a une étape préliminaire indispensable avant cela : l’approche ergonomique et l’architecture de l’information.
Si vous la négligez, vous perdez votre temps.

Il est donc incontournable, après avoir pris en compte le contexte dans lequel l’interface sera consultée, et les terminaux sur lesquels elle sera disponible, de passer par une étape de classement des fonctionnalités afin d’en définir leur degré d’importance, puis de procéder à des croquis d’interfaces, sans design, sans couleur (souvent appelés « wireframes »). Ces wireframes permettront de se poser les bonnes questions sur tous les événements possibles dans un processus donné, les messages adressés à l’utilisateur pour l’accompagner dans sa quête, et surtout de valider la cohérence et l’homogénéité de l’ensemble.

C’est uniquement une fois cette étape éprouvée at approuvée que le designer pourra apporter sa patte graphique, avec le confort de ne pas avoir à concevoir le contenu de chaque écran, pouvant alors se concentrer uniquement sur l’aspect graphique.

Il n’est jamais trop tard !

Vous êtes convaincus par le discours mais vous ne pouvez pas passer au broyeur tous les services que vous avez déjà mis en œuvre ? Il est toujours possible d’apporter des améliorations fonctionnelles et ergonomiques sur vos outils sans pour autant avoir un impact trop fort sur les développements. Après une phase d’audit et de préconisations, Proximit Agency vous accompagne pour donner une seconde vie à vos outils, tout en respectant les contraintes de coût et d’impact techniques que nous aurons préalablement validés ensemble.

Comme le font déjà de nombreux clients ou partenaires, n’hésitez-pas à nous consulter pour nous exposer vos projets.

Remonter en haut de page